Multiples

Forum français sur les troubles dissociatifs
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres   Documentation  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Qu'est-ce que le trauma psychologique ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Dwelt
Admin
Admin
avatar

Messages : 268

MessageSujet: Qu'est-ce que le trauma psychologique ?   Mar 25 Sep - 14:25

Qu'est-ce que le traumatisme psychologique ?

Source : PODS - What is psychological trauma ?




Le "trauma" dans le traumatisme psychologique

Le mot "trauma" couvre beaucoup de définitions. Dans le contexte de la psychologie et des abus sexuels, il ne renvoie pas seulement à quelque chose de très difficile ou perturbant. Bessel van der Kolk définie le trauma comme :

"un évènement stressant auquel on ne peut pas échapper, qui submerge les mécanismes d'adaptation d'une personne."
(van der Kolk et Fisler, 1995)

Tandis que Karen Saakvitne le définit ainsi :

"Le trauma psychologique est le vécu unique et individuel d'un évènement ou d'une condition pour laquelle la capacité d'un individu à intégrer ses émotions est submergée (càd sa capacité à rester présent, à comprendre ce qui lui arrive, à traiter ses émotions et à donner du sens à ce qu'il ou elle a vécu), ou bien une situation où la vie, l'intégrité physique ou mentale de l'individu se sont trouvés menacé (subjectivement)."
(Pearlman et Saakvitne, 1995, p.60)


Ainsi le trauma est un évènement, ou une série d'évènements, qui est trop insupportable ou menaçant pour que la personne puisse y faire face. L'esprit peut alors "s'éteindre" (dissocier) tant que l'évènement continu, ou bien ne plus être capable de former un tout cohérent entre les différents aspects de cet évènement. Par exemple, les émotions peuvent être séparées des pensées, ou les capacités cognitives nécessaires pour comprendre ce qui est arrivé peuvent être coupées des expériences sensorielles. C'est cette impossibilité à intégrer qui caractérise le trauma. Ainsi, l'individu traumatisé peut ne pas être capable de réfléchir de façon cohérente à ce qui lui est arrivé, ou de se connecter aux émotions liées à cet instant. Les évènements traumatiques peuvent être "stockés" séparément des souvenirs de la vie quotidienne, la vie normale, et dans certains cas, cela conduit à de l'amnésie.

Quand l'esprit est submergé par le trauma, il a du mal à stocker l'évènement en tant que souvenir passé. Pour l'individu traumatisé, cet évènement fait toujours partie du présent, il "continue d'arriver", parce que le cerveau n'a pas été capable d'intégrer la totalité de l'évènement et de le marquer avec une sorte de "tampon temporel" qui dirait "c'est terminé". Ainsi, il n'est pas surprenant que les personnes traumatisées continuent d'agir et de percevoir le monde comme si le trauma était encore en cours, qu'elles soient hypervigilentes et sur-réagissent. Afin de pouvoir gérer cet état, il est possible que les personnes traumatisées essaient de se couper de l'ici et maintenant vécu comme traumatisant par l'évitement et l'engourdissement des émotions.
C'est ainsi que se forme la triade de symptômes du SSPT : reviviscence du trauma, évitement de ce qui pourrait le rappeler, l'engourdissement des réponses émotionnelles et hyper-réactivité. Le SSPT fait sens si on considère que le trauma est vécu comme continuant dans le présent.




Le vécu du traumatisme psychologique

Beaucoup de gens croient que parler de l'évènement traumatique empirera les choses. Cette croyance fait partie de la stratégie d'évitement du trauma que les gens mettent inconsciemment en place afin de pouvoir le gérer. Mais parler du trauma peut grandement aider si cela est fait de façon à permettre au cerveau de rester "branché" et de "tamponner" le souvenir comme faisant partie du passé. Il est essentiel que le fait de parler du trauma ne soit pas perturbant et dé-régularisant au point de re-traumatiser la personne. Mais si il est géré de façon suffisamment subtile, le trauma peut alors être vu comme un évènement qui est arrivé plutôt qu'un évènement qui continue d'arriver.

Quand le trauma a été répété et a été particulièrement difficile, la seule façon de le gérer a pu être par la "fuite mentale". L'enfant met une distance entre lui et ce qui est en train d'arriver en étant un simple observateur et en prétendant que l'abus ou le trauma est arrivé à quelqu'un d'autre. Ce sentiment de dépersonnalisation est aussi un phénomène commun chez les survivants adultes, qui rapportent se sentir déconnecté de la situation, comme si c'était la scène d'un film plutôt que leur propre expérience.

Cela explique pourquoi beaucoup de survivants ont du mal à avouer que quelque chose de mal leur est arrivé : ils ont l'impression de l'avoir inventé. Cela peut être très perturbant pour les autres gens de voir ces survivants dire avoir subis d'horribles traumas mais de ne pas sembler affectés par ces traumas. Les survivants de traumas sont en fait plus susceptibles de souffrir de symptômes en apparence sans aucun lien avec le trauma, tel que des maladies ou des douleurs physiques, de la dépression, ou de l'abus de substance ou encore des troubles de l'alimentation.

Mais si le trauma est compris en terme de "dé-intégration", alors il est plus facile de comprendre ce qui semble être contradictoire et de faire le lien entre le comportement des gens, leurs difficultés et les abus de leur passé.
Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est-ce que le trauma psychologique ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etre végétarien : un signe de trouble psychologique!!
» approche psychologique des écrivains de la bible
» Le physique et le psychologique
» Forum d'entraide psychologique
» destabilisation psychologique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Multiples :: Discussions publiques :: Documentation :: TDI, ATDS, TNDS-
Sauter vers: