Forum français sur les troubles dissociatifs
 
PortailAccueilRechercher Documentation ConnexionS'enregistrer
Le Deal du moment :
Case Logic Snapview Étui pour Apple iPad ...
Voir le deal
11.23 €

 

 Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Zami&co
Membre trois étoiles
Membre trois étoiles
Zami&co


Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitimeLun 4 Nov 2019 - 16:43

Les psys étaient plutôt du genre à dire, soit "si ça ne vous pose pas de problème ça ne me pose pas de problème" ou encore "c'est une manière plutôt saine de gérer X". Ce que je trouve "encourageant" par rapport à un psy que j'ai eu, et qui a juste éclaté de rire pour ensuite me dire "mais non c'est pas possible" et ne plus jamais me laisser aborder le sujet...

Merci d'avoir expliqué plus avant ce que tu voulais dire par rapport au lien entre l'identité et le trauma. Mais dans ce cas, à moins d'être en présence d'une personne dont l'identité a changé après réduction du trauma, comment savoir si cette identité est strictement traumatique ou plurifactorielle (et qui peut donc potentiellement demeurer même après réduction du trauma) ?
Revenir en haut Aller en bas
Dwelt
Admin
Admin
Dwelt


Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitimeLun 4 Nov 2019 - 18:19

Citation :
comment savoir si cette identité est strictement traumatique ou plurifactorielle (et qui peut donc potentiellement demeurer même après réduction du trauma) ?
Ah je n'ai pas dit que ce serait forcément possible, ou fiable, mais que c'était tout de même un facteur à explorer lorsqu'on parle de l'identité non-humaine, et qui, à mon sens, demande à prendre d'énormes pincettes quand on parle d'identité non-humaine d'origine traumatique.

Bref, ça fait un biais assez conséquent à mes yeux, surtout sachant que l'on n'a aucune étude à ce sujet.

Mais bon, comme dit dans mon post d'origine, à un moment il faut bien se positionner x)
Revenir en haut Aller en bas
Zami&co
Membre trois étoiles
Membre trois étoiles
Zami&co


Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitimeMar 5 Nov 2019 - 16:57

Oui, je déplore moi aussi le manque d'études sur le sujet ! Je n'ai trouvé que des études en sociologie ou en religion, dont certaines disent le contraire de ce dont témoignent les personnes alter-humaines... -__- C'est très beaucoup l'étude bien faite (/sarcasme)

Donc en ce qui concerne "causé par un trauma" je me contente de suivre ce que décrivent les gens et la manière dont ils se positionnent par rapport à leur propre développement identitaire, par défaut. D'où ma position de "tu utilises l'étiquette si tu crois qu'elle te va" qui me semble être la plus respectueuse pour tout le monde.

Il y a aussi peut-être un peu d'idéologie derrière de ma part, dans le sens où, j'ai vu trop souvent des témoignages de personnes ace, aro, ou trans, être qualifiés de "pas une vraie identité" lorsque la personne en question a vécu un traumatisme quelconque, est autiste, est dépressive... Donc je soutiens beaucoup l'auto-détermination identitaire. Peu importe pour moi d'où vient l'identité, l'important étant ce qu'on en fait là maintenant tout de suite, et comment apaiser les souffrances (quelle que soit leur cause) des gens.

Est-il possible que cette notion d'identité causée par un trauma qui n'est pas très saine, puisse être quelque chose propre aux multiples ? Dans le sens où, un système peut plus facilement voire un de ses membres évoluer ou disparaître, que lorsqu'il n'y a qu'une seule personne pour faire tourner la maison (cas des singlets) et donc, les identités traumatiques pourraient plus facilement évoluer chez un alter que lorsqu'on parle d'un singulet. scratch scratch

Bref, je reviendrai sans doute là dessus dans quelques jours quand je relirai et remettrai en forme la partie concernant toutes les hypothèses qui ont été formulées à propos de la formation d'une identité non-humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Dwelt
Admin
Admin
Dwelt


Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitimeMar 5 Nov 2019 - 20:08

Citation :
Est-il possible que cette notion d'identité causée par un trauma qui n'est pas très saine, puisse être quelque chose propre aux multiples ?
Non, ce sont des choses que l'on retrouve aussi chez les individus qui ne sont pas TDI. Il existe des études sur la façon dont le trauma, surtout chronique, affecte négativement la construction identitaire, particulièrement quand le trauma devient une part de ladite identité et sert à se définir de façon négative, ou entraîne des croyances erronées.

Citation :
Dans le sens où, un système peut plus facilement voire un de ses membres évoluer ou disparaître
Tout d'abord, un alter ne peut pas disparaître ^^' Il peut devenir inactif, évoluer ou fusionner avec un autre alter, mais il ne "disparaît" pas comme ça, tout comme une part de l'identité de quelqu'un d'unifié ne peut pas disparaître comme ça.

Et au contraire, le fonctionne mental d'un système est beaucoup plus rigide en terme d'évolution que chez une personne unifiée, la résistance au changement est en général très forte, et ça demande beaucoup plus de temps et d'énergie à un système de s'adapter et de se remanier parce qu'il faut réussir à accorder une majorité d'alters, chose qui se fait plus facilement chez les gens unifiés.

C'est pour cela d'ailleurs que beaucoup de gens avec TDI arrivent à peine à fonctionner, parce qu'une bonne partie de leur système est encore coincé dans le passé et n'arrive pas à s'adapter au changement de contexte, à évoluer en même temps que la situation.

C'est juste le fait que les aters soient autant individualisés, de façon presque caricaturales pour certains, qui rend ces processus d'évolution plus facilement visibles.


Citation :
que lorsqu'il n'y a qu'une seule personne pour faire tourner la maison (cas des singlets) et donc, les identités traumatiques pourraient plus facilement évoluer chez un alter que lorsqu'on parle d'un singulet.

Et l'opposition que tu fais entre TDI/singlet ne me paraît pas pertinante... un singlet n'est pas "tout seul pour faire tourner la maison", il n'a juste pas une identité dissociée. C'est une personne unifiée, tandis que quelqu'un avec TDI est une personne dissociée. Mais ça reste des personnes toutes aussi entières l'une que l'autre, avec le même "matériel". Tu n'as pas plus de pâte à modeler si tu coupes la grosse boule en plein de petites boules (#Piaget).
C'est d'ailleurs de là que vient une partie des problèmes des TDI comme la fatiguabilité ou la fluctuation des compétences selon les alters : pas plus de cerveau qu'une personne normale, et moins de fluidité dans le partage de ce cerveau. Enfin bref.

Il n'y a pas les TDI d'un côté et les gens unifiés de l'autre, la dissociation s'étale sur un spectre, dont le TDI est l'aboutissement le plus extrême. Ce que l'on retrouve dans le TDI (introject de l'agresseur, alters bloqués dans le passé, etc.) se retrouve de façon moins extrême, moins marquées, chez des personnes moins dissociées (identification à l'agresseur, souvenirs traumatiques, etc.) car justement elles sont moins dissociées/les traumas ont moins poussé à l'extrême leurs processus mentaux, mais tout ça se retrouve tout de même.

Et en considérant la notion de spectre de la dissociation, on comprend aussi qu'il n'y a pas besoin d'avoir un TDI (je mets l'ATDS/TDNS dans le lot) pour avoir un sens de soi divisé, c'est quelque chose que l'on retrouve chez beaucoup de personnes ayant vécus des traumas psychologiques, notamment les borderlines. Ils n'ont pas d'alters, mais tout de même des parts plus dissociées que la moyenne, qui les empêchent de percevoir clairement leur propre identité.
Et ces évolutions se voient également assez bien chez eux aussi. Pas forcément aussi bien que chez les TDI, mais il suffit de lire des études de cas pour s'en rendre compte.

On retrouve d'ailleurs cette idée d'identité dissociée en parts même chez des gens globalement unifiés dans la théorie de la dissociation structurelle.
Revenir en haut Aller en bas
Zami&co
Membre trois étoiles
Membre trois étoiles
Zami&co


Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitimeSam 9 Nov 2019 - 10:34

D'accord, merci pour tes explications et corrections !

J'ai en effet une vision un peu erronée de la multiplicité, ayant tendance à me baser principalement sur mon propre exemple et celui d' "Amélie" - et nous sommes deux systèmes fonctionnels. D'ailleurs je fonctionne bien mieux depuis que je me sais système et que nous pouvons switcher en fonction des besoins. Cela m'a peut-être donné une vision biaisée des singlets, ayant pris ma propre situation d'alter ayant fonctionné "solo" pendant longtemps, pour une situation identique à celle d'un singlet.

J'ai aussi un point de vue sur moi-même qui est plus proche de "on est des walk-ins" plutôt que "on est dissociés" ce qui doit là encore influencer mon angle d'approche du phénomène multiple.

Encore merci pour ta patience dans tes explications !
Revenir en haut Aller en bas
Piaf
Messager
Messager



Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitimeDim 5 Avr 2020 - 2:43

Pour moi, le TDI (qui est un probleme psychiatrique réel et basé sur des faits) n'as rien a faire avec les otherkin et les soi disant multiples non traumatiques (qui, pour moi, entretiennent un imaginaite. On remarque d ailleurs souvent des personnes borderline dans ce groupe, qui ont un sens de l identité deterioré mais ne sont en rien dissociés). Les otherkin et autre sont soit des croyances plus ou moins ésoteriques, soit une fuite de la realité, soit une désillusion. Dans tous les cas, cela ne constitue pas un trouble psychiatrique en soi (sauf borderline, désillusion etc... qui ont été mal diagnostiqués).
Je trouve qu il y a un vrai probleme en ce moment concernant les gens qui se prennent pour des TDI. Ça n aide pas a la crédibilité de la maladie, et ca les conforte dans leur idée, ce qui les empeche de recevoir un diagnostique pour un véritable trouble.
Si quelqu'un prétendait avoir le cancer alors qu il n'en as aucun symptome (pas de tumeur, résultats sanguins negatifs etc...), les gens s'en offusqueraient ou, si ce n est pas volontaire, renverraient la personne vers un psy pour l aider a sortir de son délire. Avec le tdi, il y a une mentalité de "tout-acceptance" qui peut faire beaucoup de dêgats, propage des idées fausses, et empêche la reconnaissance de ce trouble en le faisant passer pour de la mystification ou de la psychose.
Alors ne mettons pas tous nos oeufs dans le même panier, gardons les pieds sur terre, et un regard critique et objectif. La bienveillance et les bons sentiments n'ont rien a faire avec la science, que ce soit pour la psychiatrie ou la medecine.
Revenir en haut Aller en bas
Dwelt
Admin
Admin
Dwelt


Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitimeDim 5 Avr 2020 - 11:21

Je rebondirais juste sur les borderlines : ils ont des traits dissociatifs marqués, et on en vient de plus en plus à les considérer comme faisant partie du spectre dissociatif. Ce qui n'est pas étonnant et d'une logique évidente, tous ceux travaillant dessus s'accordent à dire que c'est un trouble qui se développe suite à des traumas.
La plupart des outils de diagnostic pour le TDI ont d'ailleurs du mal à discriminer TPB et TDI. De mémoire, je crois qu'il n'y a que le SCID qui peut différencier les deux, mais son point faible se situe au niveau du TDI/Schizophrénie, ce pourquoi il vaut mieux le coupler au MID lors d'un diagnostic.

Pour en avoir discuté avec plusieurs psy qui travaillent avec des borderlines, et une amie étudiante en psycho et thérapeute ayant beaucoup travaillée avec eux et connaissant bien le TDI, les borderlines sont tous dissociatifs d'une façon ou d'une autre, seulement très loin d'avoir atteint le même niveau que le TDNS ou le TDI.

Selon la théorie de la dissociation structurelle, ils s'approcheraient d'une dissociation secondaire ( did-research.or - structural dissociation, secondary)
Revenir en haut Aller en bas
Piaf
Messager
Messager



Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitimeDim 5 Avr 2020 - 18:53

C'est pas plus proche des cyclothymiques, plutôt ? Il me semble que le coté "perte de contact avec la réalité" couplée à l'hypersensibilité émotionnelle, ça les rapprochait plutot de tout ce qui est bipolarite et autres. Donc pas tellement dans le spectre dissociatif même si il peut y avoir une sorte de perte de sa propre personnalité. Parce que c'est plutot par peur de l'abandon et/ou des relations qu'ils masquent leur propre personnalité derrière un rôle. Donc c'est au niveau emotionnel plutôt que dissociatif que ça se passe.
Symptome n'est pas syndrome.
Revenir en haut Aller en bas
Dwelt
Admin
Admin
Dwelt


Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitimeDim 5 Avr 2020 - 20:34

Les borderlines sont assez complexes à ce niveau, la perte de contact avec la réalité ne se fait pas sur le même mode que la bipolarité ou encore les psychoses.

Pour le reste, j'ai du mal à comprendre ce que tu veux dire.
Les symptômes dissociatifs des borderlines incluent la dépersonnalisation/déréalisation et de l'amnésie dissociative.
Revenir en haut Aller en bas
Ox'n'Co
S'est installé
S'est installé
Ox'n'Co


Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitimeLun 6 Avr 2020 - 10:05

Piaf a écrit:
Les otherkin et autre sont soit des croyances plus ou moins ésoteriques, soit une fuite de la realité, soit une désillusion.
On trouve beaucoup de concernés ayant des théories mieux construites que cela (certes, ce ne sont que des théories - mais sont-elles obligatoirement fausses pour autant ?). D'ailleurs, on reconnaît à la fois les branches psychologiques et neurologiques dans les possibles explications. Association à une forme d'autisme diagnostiquée, mécanisme de défense suite à une enfance pas forcément géniale (pour se distancer de l'espèce ayant causé du tort, c'est-à-dire les humains), sont celles que l'on retrouve le plus souvent il me semble. Pour autant, effectivement ça n'est pas, semblerait-il, un trouble, puisque l'on trouve comme tu l'as dit beaucoup de spirituels (ou même des personnes ne sachant pas l'origine de ce phénomène en ce qui concerne leur propre cas).
Revenir en haut Aller en bas
Piaf
Messager
Messager



Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitimeMar 7 Avr 2020 - 4:07

Quand il n'y a aucune preuve, ou des preuves faibles et pouvant être contredites aisement, a une théorie, il faut partir du principe qu'elle est fausse.
Et meme dans le cas ou c est pour se distancier des humains/autisme/trauma etc... ça ne change rien ai fait que ce n'est pas un syndrome en soi, mais seulement un mécanisme d'adaptation malsain, et potentiellement dommageable pour la personne. Et quand une adaptation peut etre dommageable (rejet de la société, entretien des divagations et de la fuite dans l'imaginaire...), il faut consulter pour y mettre fin.
Donc, on en revient au début: ce n est pas un syndrome mais un symptome. Et un symptome délusionnel n'as rien a faire avec un syndrope dissociatif. Surtout que ça contribue a maintenir dans le deni les personnes concernées de penser faire partie d'une communauté ou certains membres parviennent a avoir un état stable tout en conservant le symptome que certaines de ces personnes imitent et dont elles se revendoquent.
Pour ces personnes comme pour les TDI, il est beaucoup plus sain de séparer ces deux groupes.
Revenir en haut Aller en bas
Ox'n'Co
S'est installé
S'est installé
Ox'n'Co


Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitimeMar 7 Avr 2020 - 8:38

Je suis d'accord avec toi sur ce point, j'ai toujours été opposée à l'association des deux communautés. Ce n'était pas mon propos, si tu relis bien mon précédent message.
J'ai personnellement lu des témoignages d'otherkins en ayant parlé à leurs psys, et les psys s'accordaient à dire qu'au contraire, c'était bénéfique pour la personne, notamment pour la gestion des traumas lorsqu'il y en avait. Par ailleurs, beaucoup d'entre eux sont adultes, ou au niveau universitaire, et gèrent très bien la vie en société. Certes, lorsque l'on regarde les kékés qui s'exhibent sur YouTube, ça n'est pas l'impression que ça fait, mais tu peux me croire lorsque je te dis que la communauté prône l'intégration dans la société humaine. Tous les "dommages" que tu présentes ici, personnellement je ne les ai vus que chez des jeunes (qui sont volontiers accueillis et aidés), ou des trolls.
A l'avenir, je te demanderai de donner des sources, si tu en as - scientifiques, j'entends.

Edit : D'ailleurs, si quelqu'un d'autre a des sources qui mettent en avant les propos de Piaf, n'hésitez pas à me les transmettre par MP. Le sujet m'intéresse. :)
Revenir en haut Aller en bas
Zami&co
Membre trois étoiles
Membre trois étoiles
Zami&co


Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitimeLun 13 Avr 2020 - 12:24

Ben pour le moment j'ai trouvé rien de "sérieux" allant dans le sens "otherkin=délire" en fait, et les témoignages des personnes otherkin ressemblent pas mal à ce qu'on trouve chez les TDI.

Le "otherkin=délire" je l'ai surtout trouvé chez les gens voulant que les personnes otherkin soient bourrées de médocs et interdites d'Internet - et pareil pour les TDI en fait.

Il y a pas mal de chevauchements entre TDI et otherkin au point que parfois la différence entre les deux a l'air super floue... Pas dans le sens "c'est pareil" mais dans le sens "comment tracer la ligne entre les deux ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité   Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Chevauchement de communautés : DID et alter-humanité
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Multiples :: Discussions publiques :: Questions-
Sauter vers: