Forum français sur les troubles dissociatifs
 
PortailAccueilRechercher Documentation ConnexionS'enregistrer
-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% sur le purificateur d’air Dyson Pure Cool Air – Bleu / Gris
229 € 339 €
Voir le deal

 

 Les réactions face au trauma

Aller en bas 
AuteurMessage
Dwelt
Admin
Admin
Dwelt


Les réactions face au trauma Empty
MessageSujet: Les réactions face au trauma   Les réactions face au trauma Icon_minitimeMer 26 Fév 2020 - 14:52

Quelles sont les réactions habituelles face au traumatisme ?

Source : PODS - What are the usual responses to trauma ?



En tant qu'humain, nous répondons de façon instinctive aux menaces insurmontables que sont les traumatismes, et ce grâce à des parties de notre cerveau qui sont très primitives. Les chercheurs ont identifié cinq réponses automatiques et innées à la menace, qui régissent la majeure partie de nos comportements. Comprendre ces réponses permet de comprendre le comportement des gens lorsqu'ils subissent des violences et comment ils vont ensuite ré-utiliser ces réactions automatiques tout le reste de leur vie.

La plupart des gens ont entendu parler de la réponse "fuite/combat", mais ce ne sont que deux des cinq schémas de réponses possibles en situation de menace. Ces réponses se répartissent sur une échelle, en fonction du sérieux de ladite menace.



  • L'Ami - La première stratégie défensive qui nous est disponible est "l'Ami". Un nouveau-né, qui est immobile et sans défense, possède cette stratégie dès le début et va pleurer afin d'attirer l'attention et solliciter de l'aide. Cette stratégie est une invitation à se rapprocher pour la personne qui s'occupe de lui. A partir de 4-6 semaines, le bébé commence à développer un répertoire plus large qui invite au soin et à l'attention, incluant par exemple le sourire. Plus tard, avec le développement de ses capacités motrices, le bébé pourra tendre les bras pour être porté, ainsi que ramper ou marcher vers la personne considérée comme sécure. Cette approche "ami" (aussi connue sous le terme "d'attachement") se base sur l'idée d'une personne fragile demandant le contact et la protection d'une personne plus forte. Une fois adulte, nous nous tournons vers les autres lorsque nous sommes en danger : si notre voiture est en panne, on appelle notre partenaire, un ami, ou le dépanneur !
    Curieusement, ce "système d'engagement social" est souvent mal adaptée chez les survivants de violences. Ils sont plus susceptibles de ne pas demander d'aide, ou de la demander de façon inappropriée pour tout et n'importe quoi, n'ayant que peu de confiance en leur propre capacité à résoudre la situation ou à se protéger.

  • Le Combat - La seconde réponse défensive, si "l'Ami" ne fonctionne pas, est le Combat. Quand l'on se retrouve en situation de menace, on peut répondre avec un comportement ouvertement agressif, ou des réactions combatives plus subtiles, comme dire "non".

  • La Fuite - La troisième stratégie défensive est la Fuite. Elle comprend tous les moyens à disposition pour mettre de la distance entre l'individu et la menace - le plus évident étant de s'enfuir en courant. Pour la réponse de Combat comme de Fuite, le cerveau relâche un flot d'hormones qui provoquent une augmentation d'énergie dans les muscles les plus gros. Cet accroissement d'énergie est souvent associé à de la colère (une réponse Combat), comme serrer les poings et les dents, de la tension dans les épaules, le cœur qui bat plus fort, l'impression de trembler : c'est l'adrénaline dans nos veines, libérée en quelques millisecondes, qui nous permet d'accéder à cette réponse. Tout cela est déclenché avant que nous ayons eu le temps d'y penser et d'élaborer un plan, car c'est une réponse qui dépend totalement de parts primitives, instinctives, de notre cerveau.

  • Le Figement - Quand le cerveau comprend que l'Ami, le Combat et la Fuite ne peuvent fonctionner, il sollicitera de la part du corps une réponse de Figement. Il est considéré que l'immobilité produite par une réponse de figement a de nombreux avantages du point de vue de la survie, permettant par exemple de ne pas être repéré par un prédateur. Cependant, le corps est également submergé par de "l'héroïne maison", aussi connu comme des opioïdes endogènes, déclenchant un engourdissement du corps et de l'esprit dans le but de les protéger de la douleur considérée comme inévitable. Etre immobile permet également d'éviter de nouvelles blessures quand le corps a déjà été attaqué, et donne plus de chance de survivre et de se remettre.
    La réponse de Figement est très commune chez les enfants victimes de violences sexuelles, comme le cerveau de l'enfant comprendra automatiquement que les stratégies de l'Ami, du Combat et de la Fuite ne seront pas efficace à cause de la taille et de la force de l'agresseur. De fait, le cerveau passe directement à la réponse de Figement et l'enfant est littéralement cloué sur place. Malheureusement, beaucoup d'agresseurs prennent cette réponse comme du consentement, et beaucoup de survivants se sentent terriblement honteux de ne pas s'être débattus ou de ne pas avoir tenté de s'échapper. Cependant, ils n'avaient aucune possibilité de choix, comme cette stratégie est littéralement une réponse automatique du corps.

  • L'Affaissement - Si le Figement échoue, la dernière stratégie à disposition est l'Affaissement. C'est un état de soumission totale, où chacun des muscles se détend  et où le corps et l'esprit deviennent totalement malléables. La plupart des processus mentaux supérieurs de la pensée sont complètement éteint à ce stade, ce qui provoque un état de zombie, durant lequel la personne obéit et ne peut pas protester quant à ce qui lui est fait.



La stratégie employée dépend d'un grand nombre de facteurs. Les principaux sont l'estimation de celle qui a le plus de chance de permettre la survie, et une prise en compte de ce qui a été efficace ou non par le passé. C'est cette prise en compte des expériences passées qui affecte le plus les réponses automatiques des survivants de violences. Même une fois adulte, ils sont plus susceptibles d'utiliser directement la réponse de Figement ou d'Affaissement lorsqu'ils sont confrontés à une situation menaçante, même si celle-ci est minime, ou même si elle n'est présente que dans leur esprit. Cela est dû au fait que les stratégies Ami, Combat et Fuite ont été totalement inefficaces pour eux par le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Zami&co
Membre trois étoiles
Membre trois étoiles
Zami&co


Les réactions face au trauma Empty
MessageSujet: Re: Les réactions face au trauma   Les réactions face au trauma Icon_minitimeLun 13 Avr 2020 - 12:33

Un article vraiment très intéressant et instructif ! Je comprends mieux nos réactions avec ces explications !
Revenir en haut Aller en bas
 
Les réactions face au trauma
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Multiples :: Discussions publiques :: Documentation :: TDI, ATDS, TNDS-
Sauter vers: