Forum français sur les troubles dissociatifs
 
PortailAccueilRechercher Documentation ConnexionS'enregistrer
Le Deal du moment :
Case Logic Snapview Étui pour Apple iPad ...
Voir le deal
11.23 €

 

 Qu'est-ce que le TDI ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Dwelt
Admin
Admin
Dwelt


Qu'est-ce que le TDI ? Empty
MessageSujet: Qu'est-ce que le TDI ?   Qu'est-ce que le TDI ? Icon_minitimeMer 24 Juin 2020 - 9:44

Qu'est-ce que le Trouble Dissociatif de l'Identité ?

Source : PODS - What is DID ?




Le Trouble Dissociatif de l'Identité (TDI) n'est ni un trouble de la personnalité, ni une psychose. Il est totalement différent de la schizophrénie, avec qui il est cependant souvent confondu.

Le TDI est un mécanisme de survie créé afin de s'adapter à un environnement traumatique insupportable durant l'enfance.



Est-ce que le TDI est la même chose que le Trouble de la Personnalité Multiple (TPM) ?

Le nom précédent, Trouble de la Personnalité Multiple, était source de confusion car il suggérait que le Trouble Dissociatif de l'Identité impliquait d'avoir plusieurs personnalités, comme si plusieurs personnes différentes vivaient dans le même corps. Si cela semble être le cas au niveau subjectif pour les personnes avec TDI, ce n'est pas la réalité objective. Il est plus véridique de considérer que la personnalité de l'individu est séparée en plusieurs parties, qui "ne sont pas capable de fonctionner ensemble de façon fluide, coordonnée et flexible" (Boon et al. 2011) : la personne n'a pas un sens d'elle-même unifié et unique, mais se perçoit comme étant multiple. Cela peut être remarqué par les autres, avec différentes parties devenant au fil du temps plus autonomes et s'identifiant grâce à des noms différents. Les parties qui composent la totalité de la personne avec un trouble dissociatif de l'identité peuvent avoir des âges différents, ou encore des genres différents, et des façons de percevoir et de réagir à leur environnement qui peuvent être subtilement ou radicalement opposées. Il est ainsi facile de comprendre pourquoi ce trouble est perçu en termes de "personnalités multiples", mais une description plus fidèle serait de considérer qu'une personne avec TDI a plusieurs parties d'une seule personnalité, même si cela n'est souvent pas la façon dont la personne le perçoit.



Qu'est-ce qui cause le TDI ?

Le trouble dissociatif de l'identité est presque toujours causé par des traumatismes répétés durant l'enfance et l'absence de soutien parental approprié ; c'est ainsi un moyen de s'adapter au trauma, plutôt qu'un choix de vie ou la simple variation d'une expérience "normale" de la vie. La personnalité est perçue de façon déconnectée, à travers différentes parties ou alters [ identités alternantes ], à cause des conflits entre ces parties et l'échec à intégrer, à joindre, ces différentes facettes de la personnalité, de la mémoire, de l'identité et des émotions au cours du développement psychologique.

La plupart des gens arrivent à créer un sens d'eux-mêmes unifié au cours de leur développement psychologique lorsque celui-ci est normal, ainsi, une fois adultes, ils sont conscients d'être la même personne que lorsqu'ils étaient enfant, la même personne que celle qui est en train d'examiner son passé et son soi-enfant, et la même personne peut importe les rôles qu'elle a adoptés dans la vie : parent, partenaire, collègue de travail, amie et membre de la famille. La plupart des gens peuvent changer de rôle, intervertir ces différentes parts de leur personnalité, sans y penser et tout en gardant un sens d'eux-mêmes et de leur identité stable et unique, quand bien même ces rôles peuvent être différents. Ils ne perdent pas de vue le "je" à travers ces différents rôles, ni à travers le cours de leur vie.
Cependant, quelqu'un avec un trouble dissociatif de l'identité peut trouver cela plus difficile : ils peuvent ne pas avoir la sensation qu'il existe un lien entre les différentes parties de leur vie, ne pas éprouver ce "je" fondamental. De fait, il est possible qu'il y ait des conflits entre les différentes "parties de leur personnalité", et qu'ils subissent un certain degré d'amnésie ou de perte de conscience tandis qu'ils alternent entre les différentes parts d'eux-mêmes.

Il est important de comprendre que ces différentes parts de la personnalité au sein du TDI n'existent en général qu'à cause de ces conflits et de ces émotions insoutenables. Une grande partie du travail de guérison du TDI implique de résoudre ces conflits, afin qu'il n'y ait plus de nécessité à garder ces parts séparées, chacune avec leurs connaissances et leurs émotions éclatées aux quatre coins de l'esprit. C'est l'idée qui réside au cœur de l'intégration : regrouper ensemble les parts de soi qui ont été, et sont toujours, séparées.



A quoi ressemble le TDI ?

Si chacune des personnes avec un TDI est unique, elles partagent néanmoins un certain nombre de caractéristiques, surtout dans la façon dont les parts de leur personnalité sont structurées. Ce concept de conflit peut être vu comme fondamental pour comprendre les deux types de parts qui existent dans l'architecture interne d'une personne.

Tout d'abord, il y a en général des parts qui essaient vraiment de mener une vie normale, qui veulent être vues comme normales, participer à la vie familiale et avoir un travail ; qui ne veulent pas être vues comme ayant une maladie mentale, ou avoir un passé de violences et de traumatismes. Cela entre violemment en conflit avec l'autre type de part de la personnalité, dont le rôle principal a été de protéger la personne des violences et des traumas vécus en tant qu'enfant.

Tandis que les parts de la personnalité qui vivent une vie normale ont souvent très peu, voire aucun, souvenirs ou capacité d'accepter qu'elles aient vécu de la violence étant enfant, les parts ayant pris sur elles les traumas peuvent être très centrées sur ce qui est arrivé, et être submergées autant par les émotions en lien avec ces traumas que par la nécessité d'éviter qu'ils se reproduisent : pour eux, la violence est toujours d'actualité, quand bien même cela fait des années qu'elle a cessé dans la plupart des cas (mais pas tous). Il est très difficile pour ces parts de faire la différence entre le passé et le présent. Cela peut les pousser à être vigilantes aux menaces, à être inquiètes et incapables de faire confiance lorsqu'il s'agit de créer des relations, et elles peuvent trouver difficile de se détendre, voire même de dormir : elles sont constamment en alerte. Leur comportement est totalement normal si l'on considère ce qui leur est arrivé étant enfant (en général des violences répétées et intenses, souvent extrêmes) mais sans une conscience claire de son passé, cela a rarement du sens pour les parts "adultes" de la personne. Ces parts essaient juste de continuer leur vie, et leur stratégie de survie a été de ne pas prendre conscience de la violence subie, ni des émotions qui s'y rattachent. Souvent, cette stratégie fonctionne tellement bien qu'elles ont une amnésie partielle, voire totale, concernant ces violences. La situation peut, de fait, devenir très perturbante et déstabilisante lorsque les traumas oubliés font "intrusion" dans la conscience sous la forme de flashbacks, de souvenirs corporels et d'éléments déclencheurs : cela donne l'impression de devenir "fou". Souvent, ce n'est que lorsque ces intrusions deviennent insupportables - lorsqu'elles dépassent les capacités à oublier, éviter et juste continuer sa vie - que les gens vont commencer à chercher de l'aide et à accepter qu'ils pourraient avoir un passé de traumatismes et un esprit dissocié.

Ce conflit de base entre deux différents types d'alters, ou parts de la personnalité, est décrit dans une théorie expliquant la façon dont les troubles dissociatifs se développent appelé "dissociation structurelle", crée par Onno van der Hart, Ellert Nijenhuis et Kathy Steele, et décrite dans leur livre "Le soi hanté" (2006). Ils décrivent ainsi deux types principaux d'alters, ou parts de la personnalité, dans le TDI : les PANs (Parties Apparemment Normales) et les PEs (Parties Émotionnelles). Les PANs font de l'évitement concernant le trauma et ont souvent une forme de phobie des relations et des émotions, tandis que les PEs sont coincées dans le "temps du trauma", avec les violences vécues en tant qu'enfant se répétant en boucle dans leur esprit : elles ne l'ont jamais réellement compris, pensé et intégré dans leur personnalité.

Suzette Boon décrit la dissociation comme "une capacité de s'approprier une expérience tout en ne se l'appropriant pas. Tandis qu'une part de vous s'approprie le vécu, une autre le rejette. De fait, les gens avec un trouble dissociatif ne se sentent pas intégrés, ils se perçoivent fragmentés car leurs souvenirs, pensées, émotions et comportements sont étrangers à eux-mêmes, comme s'ils ne leur appartenaient pas" (Boon et al, 2011).

C'est ce qui caractérise souvent le TDI : le sentiment simultané d'avoir et de ne pas avoir vécu le trauma, la bataille constante contre le déni, le tout accompagné par une confusion de l'identité.



Est-ce que le TDI est toujours clairement visible ?

Le Trouble Dissociatif de l'Identité peut souvent laisser perplexe l'entourage, mais aussi la personne qui en souffre. Il peut être extrêmement visible lorsque les changements entre les parts de la personnalité sont perceptibles et déconcertants, surtout lorsque les gens ne comprennent pas pourquoi ou comment l'esprit dissociatif fonctionne et est structuré. Cependant, Richard Kluft insiste sur le fait que les démonstrations évidentes de symptômes chez les TDI sont une exception plutôt qu'une règle. Il explique ainsi que "seul 6% des personnes ont un TDI facile à observer de façon régulière" (Kluft, 2009, p.600). De façon similaire, Elizabeth Howell parle du TDI comme du "trouble de la dissimulation" (Howell, 2011, p.148) et le consensus ne fait que grandir concernant le fait que les représentations du TDI dans les médias, comme dans le film "Sybil", est une caricature qui n'est pas représentative des symptômes réels que vivent la majorité des personnes avec un TDI. En réalité, la plupart font de leur mieux pour cacher leurs symptômes, en accord avec la fonction des Parties Apparemment Normales (PANs) qui essaient d'éviter les rappels du trauma tout comme les autres parts de la personnalité. Dans une société où la stigmatisation et la discrimination autour des troubles mentaux sont encore très présentes, montrer de façon extravertie ses parties dissociatives peut être perçu comme "inadapté", comme cela mène souvent au rejet, à la honte et la moquerie.

Les gens ayant un TDI se répartissent sur un très large spectre. Certains sont capables, la plupart du temps, de maintenir une vie de famille et une vie professionnelle, et ce avec succès. D'autres sont sévèrement handicapés par leur condition et, en l'absence de traitement adéquat, n'ont que peu de contrôle sur les parties traumatiques (PE) de leur personnalité et sur les changements d'une partie à une autre.
Un des legs des traumas infantiles est une difficulté à gérer ses émotions (régulation de l'affect) et étant donné la nature invasive, persistante, des symptômes dissociatifs intrusifs comme les flashbacks, ou encore les problèmes de sommeil, il est peu surprenant que la vie quotidienne puisse être extrêmement difficile à gérer pour quelqu'un avec un TDI.



Quelle est l'issue pour le TDI ?

Il y a cependant un pronostic très positif pour les gens avec un TDI. Avec le bon traitement - qui est généralement une psychothérapie individuelle, par phases, sur le long-terme - il y a une issue très bonne pour ce qui est d'au moins une guérison partielle. Le travail de base de la thérapie sera d'augmenter la capacité de coopération et de diminuer les tendances aux conflits entre les parties dissociatives de la personnalité, afin de pouvoir travailler sur le trauma sous-jacent et qu'il ne puisse plus s'introduire dans la conscience à travers les parties dissociées, ainsi que de promouvoir le développement d'un attachement sécure grâce à l'alliance thérapeutique. La principale difficulté pour les patients avec TDI est d'avoir accès à un traitement approprié qui sera stable, consistant et suffisamment long, surtout lorsqu'ils dépendent de l'aide sociale.
Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est-ce que le TDI ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Multiples :: Discussions publiques :: Documentation :: TDI, ATDS, TNDS-
Sauter vers: