Multiples
Bonjour / Bonsoir !

Ce forum comprend 3 parties :
- publique
- semi-privée, accessible à tous les inscrits
- privée, accessible aux inscrits ayant été validés

Si tu veux avoir accès à toutes les parties, n'hésite pas à t'inscrire !
Multiples
Bonjour / Bonsoir !

Ce forum comprend 3 parties :
- publique
- semi-privée, accessible à tous les inscrits
- privée, accessible aux inscrits ayant été validés

Si tu veux avoir accès à toutes les parties, n'hésite pas à t'inscrire !


Forum français sur les troubles dissociatifs
 
PortailAccueilRechercher Documentation ConnexionS'enregistrer
Le deal à ne pas rater :
Nouveaux clients AliExpress : oxymètre de pouls portable, écran ...
0.54 €
Voir le deal

 

 Question du moment

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Dwelt
Admin
Admin
Dwelt


Question du moment Empty
MessageSujet: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeMar 13 Avr 2021 - 19:49

Bonjour / Bonsoir à tous !


Rendre le site de documentation visible oblige, je traîne pas mal sur les réseaux sociaux. Ce faisant, je croise parfois des questions assez intéressantes, intrigantes, drôle ou tout ça à la fois, sur la dissociation, le TDI et l'ATDS.

J'ai donc décidé de vous les ramener ici, afin de vous laisser y répondre Wink N'hésitez pas à commenter même les plus anciennes !

Et si jamais vous en croisez vous-mêmes, vous pouvez les ramener !

Liste des questions:
 


Dernière édition par Dwelt le Dim 2 Mai 2021 - 16:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dwelt
Admin
Admin
Dwelt


Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeMar 13 Avr 2021 - 19:51

Une qui revient souvent : que se passe-t-il si un alter embrasse le conjoint de l'hôte ? Est-ce considéré comme de la tromperie ?


Dernière édition par Dwelt le Ven 16 Avr 2021 - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dwelt
Admin
Admin
Dwelt


Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeVen 16 Avr 2021 - 13:58

Une sur laquelle je viens de tomber, qui a soulevé des réflexions et réalisations intéressantes :

A votre avis, que se passerait-il si chacune de vos identités avait soudainement son propre corps ?
Revenir en haut Aller en bas
Ox'n'Co
Membre trois étoiles
Membre trois étoiles
Ox'n'Co


Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeVen 16 Avr 2021 - 20:02

Dwelt a écrit:
Une qui revient souvent : que se passe-t-il si un alter embrasse le conjoint de l'hôte ? Est-ce considéré comme de la tromperie ?
Mon dieu, cette question ! XD

On n'est pas en couple, du coup ma réponse va relever de l'hypothèse. Actuellement, quand on réfléchit ensemble à nos projets d'avenir, on préfère largement l'option "un(e) seul(e) conjoint(e) pour tout le système", en sachant bien évidemment que tous les alters n'auront pas une relation romantique avec cette personne ; mais en tout cas, il faut que cette personne soit appréciée de tous et que la décision de se mettre en couple fasse consensus.
Mais du coup, si un autre alter embrasse mon/ma conjoint(e), je crois que je hurlerais "VICTOIRE !" Laughing Parce que ce n'est encore jamais arrivé que l'on soit plusieurs à être attirés par la même personne, ce qui rend tout projet de couple assez compliqué actuellement. En tout cas, vu les relations que l'on a au sein du système, j'aurais plutôt tendance à vouloir shipper les autres avec mon/ma partenaire dans l'espoir de les voir aussi épanouis que moi grâce à cette personne. xD
Surtout qu'aujourd'hui, on a très peu d'inquiétudes quant à la possibilité qu'un alter fasse n'importe quoi pour le fun. Par exemple : Pas, en tant qu'alter sexuel, a souvent été obnubilée par l'idée de draguer sans forcément avoir de sentiments. C'était quelque chose qui m'angoissait, et ce n'est que cette année que j'ai pris conscience de son changement de fonctionnement assez récent. Maintenant, elle est bien plus consciente du bien-être collectif du système et prend davantage une position de protectrice sexuelle qui serait prête à prendre les devants si besoin. Certes, elle garde sa féminité accrue avec des manières assez extravagantes, mais jamais elle ne nous exposera à une situation stressante en faisant quelque chose que les autres ne voudraient pas.
Donc actuellement, cette question n'en est pas vraiment une, on est tous sereins tant que les petits ne sont pas impliqués. :)

Pour la deuxième question, il va falloir patienter un peu, je suis complètement kaput alors la communication est compliquée et je ne sais pas du tout quelles seraient les réponses de chacun. x)
Revenir en haut Aller en bas
Dwelt
Admin
Admin
Dwelt


Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeVen 16 Avr 2021 - 21:30

Citation :
Mais du coup, si un autre alter embrasse mon/ma conjoint(e), je crois que je hurlerais "VICTOIRE !" Laughing
Tu m'as achevée, mais je comprends totalement le sentiment Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Arbre-Monde
Membre trois étoiles
Membre trois étoiles
Arbre-Monde


Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeLun 19 Avr 2021 - 17:05

Citation :
Que se passe-t-il si un alter embrasse le conjoint de l'hôte ? Est-ce considéré comme de la tromperie ?

La majorité du système est polyA, les couples qui ne le sont pas c'est par choix et il n'y a pas un orteil de dérapage en interne. Donc. ¯\_(ツ)_/¯



Citation :
A votre avis, que se passerait-il si chacune de vos identités avait soudainement son propre corps ?

On n'aurait pas assez de place dans l'appartement pour tout le monde. Sans compter l'organisation pour les choses pragmatique du quotidien (nourriture, vêtements...) qui deviendrait soudain méga-compliquée.

Le chat serait content d'avoir plus de monde à câliner.

On avancerait plus vite la pile de lecture mais on aurait la frustration de ne pas avoir accès aux souvenirs en commun des lectures effectuées par les ans et les autres.

Par contre on ne pourrait plus se "passer le relai" pour les tâches pénibles ou ennuyeuses et c'est moyennement pratique, ça.
Revenir en haut Aller en bas
Dwelt
Admin
Admin
Dwelt


Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeDim 2 Mai 2021 - 16:48

Une qui semble en fasciner pas mal : Comment les gens avec TDI font-ils pour savoir que c'est leurs alters qui parlent et pas juste leur imagination ?
Revenir en haut Aller en bas
Arbre-Monde
Membre trois étoiles
Membre trois étoiles
Arbre-Monde


Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeDim 2 Mai 2021 - 20:07

Dwelt a écrit:
Une qui semble en fasciner pas mal : Comment les gens avec TDI font-ils pour savoir que c'est leurs alters qui parlent et pas juste leur imagination ?

Pourquoi c'est important de savoir ? Dans tous les cas c'est des trucs qui se passent dans le cerveau et qui sont importants pour nous.

Que ça soit une part dissociée qui s'exprime, l'imagination, l'inconscient, une pensée intrusive ou quoi que ce soit... C'est une pensée générée par le cerveau. Il y a une raison à sa présence dans le cerveau.

Ca ne veut pas dire qu'elle a raison ni qu'elle est juste (comme toutes les pensées d'ailleurs) mais qu'elle est assez importante pour réfléchir à pourquoi elle est dans notre tête, d'où elle vient, et qu'est-ce qu'on va faire de cette pensée.

Après tout, techniquement, l'identité interne, les alters, etc. c'est du domaine de l'imagination et ce chez tout le monde. Mais le cerveau est plus fort que le corps en ce qui concerne l'identité et donc, l'identité (qu'elle soit unique ou dissociée) est un produit de l'imagination.

Si on veut tirer ça par les cheveux encore plus, la manière dont on perçoit le monde c'est aussi de l'imagination ! Les couleurs n'existent pas, ce sont juste des longueurs d'onde différentes de la lumière du spectre visible qui sont interprétées comme des couleurs par notre cerveau. Les sons n'existent pas, c'est des zones de pression/dépression dans l'air et notre cerveau les interprète comme des sons. La douleur n'existe pas, c'est un signal créé par notre cerveau pour nous alerter que quelque chose ne va pas dans notre corps. Les émotions n'existent pas, c'est des signaux chimiques dans notre corps, que notre cerveau interprète comme des trucs agréables ou désagréables, dans le but de nous amener à nous éloigner de certaines choses désagréables et de nous approcher de choses agréables. (exemple : la peur fait qu'on s'éloigne de ce qui est dangereux pour nous)

Ben la conscience de soi, l'identité, tout ça, c'est pareil. C'est des effets secondaires de l'activité du cerveau. Comme toutes les pensées. Et toutes les perceptions.

Je sais pas si ça répond à la question :'D Mais c'est comme ça que certans d'entre nous voient les choses.

Ce qui ne nous empêche pas d'exister :P En tant qu'activité électrique dans un cerveau, certes, mais nous existons !

__
Zami.
Revenir en haut Aller en bas
La Tribu d'Aster
S'est installé
S'est installé
La Tribu d'Aster


Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeDim 2 Mai 2021 - 23:06

C'est une question qui me taraude, en tant qu'hôte d'un système non-diagnostiqué.

Je vis très mal le fait de ne pas pouvoir faire de distinction entre "C'est mon imagination" et "C'est réel, il y a de vrais gens dans ma tête". Ca me torture l'esprit depuis des mois, et je me ronge les sangs en essayant de trouver un psy compétent. S'il existe un moyen de faire la différence soi-même, je prie ceux qui le connaissent de me transmettre ! Mais apparemment, il n'y en a pas, et comme l'a expliqué L'Arbre-Monde, c'est de toute manière un peu des deux...

J'ai contacté une psy pour en parler, et elle m'a lâché que je n'avais pas besoin de diag et de savoir ça, dans la mesure où, de toute manière, les autres "n'étaient que des signaux électriques". (Et puis d'autres propos violents, mais ce n'est pas le sujet.) Ma propre conscience est un signal électrique, et pourtant personne ne me dit que je n'existe pas : pourquoi donc sous-entendre que les autres sont si insignifiants qu'ils ne méritent pas de reconnaissance officielle, au prétexte qu'ils ne sont que des signaux électriques ?

Je ne m'attache pas pareil à une pensée qu'à un individu : il en va de même pour les gens dans ma tête. Je ne peux pas me positionner dans mon travail interne, reconstruire mon identité (en tant que multiple, donc), si je ne sais pas s'il s'agit de jouer toute seule à un Jdr ou d'avoir des relations avec des entités conscientes...

Du coup, une question complémentaire me vient : comment peut-on vivre sans devenir fou avec l'absence de réponse à la question précédente ?

- Co-front Aster/Nessa

Edit le lendemain (par Aster)

Que se passe-t-il si un alter embrasse le conjoint de l'hôte ? Est-ce considéré comme de la tromperie ?

Personne d'autre dans le corps ne semble s'intéresser aux relations amoureuses, donc je n'ai jamais pris le temps de réfléchir à cette question. De toute manière je crois que je suis toujours consciente, donc je pourrais tricher en disant "Untel était en front/co-front, mais c'est moi qui ait orchestré l'action d'embrasser" (au moins par influence passive) :P

Que se passerait-il si chaque alter avait son propre corps ?

Vivant dans une assez grande maison, on aurait la place de loger tout le monde. Par contre, je n'aurais absolument pas les moyens de nourrir tout le monde, surtout que la plupart des alters ne pourraient sans doute pas travailler.


Dernière édition par La Tribu d'Aster le Lun 3 Mai 2021 - 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dwelt
Admin
Admin
Dwelt


Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeLun 3 Mai 2021 - 11:02

Citation :
Du coup, une question complémentaire me vient : comment peut-on vivre sans devenir fou avec l'absence de réponse à la question précédente ?

Comme pour beaucoup de choses dans le TDI et autres troubles d'origine traumatique : en finissant par accepter qu'il n'y a pas de réponse claire, qu'on n'a pas besoin de littéralement tout savoir pour avancer. Mais c'est tout un processus pour en arriver là, c'est normal que tu en sois encore au stade "réel ou pas ?!". Chacun gère et résous cette étape à sa façon. Certains y arrivent seuls, après un évènement qui sert de preuve difficilement réfutable, d'autres ont besoin d'un diagnostic, d'autres encore finissent par ne plus s'en préoccuper.

Ce qui m'a permis de quitter progressivement la case "réel ou pas ?!", c'est de constater que je n'avais qu'un contrôle très limité sur le phénomène. La plupart du temps, concernant les autres, les choses arrivent hors de ma volonté. La seule façon de contrôler tout ça que j'ai, c'est en discutant avec mon système. J'ai eu plusieurs évènements assez intenses émotionnellement (et d'autres moins forts) qui m'ont prouvé que je n'étais définitivement pas seule dans cette tête.

Et puis si tu simulais, tu le saurais. L'acte de simuler est un acte conscient.
Si tu avais un trouble factice, tu saurais plus ou moins que tu simules et tu ferais tout pour continuer, tu ne te poserais pas la question du réel ou non.

Maintenant, le tout c'est de trouver le pourquoi de cette altération de l'identité. Selon le trouble en dessous, ça ne s'aborde pas de la même façon, effectivement.


Citation :
Comment les gens avec TDI font-ils pour savoir que c'est leurs alters qui parlent et pas juste leur imagination ?
Bon aller, du coup, j'essaie d'y répondre !

Perso, ça arrive que les deux se confondent. Ça m'arrive d'imaginer des dialogues, des situations, etc. Mais si les alters impliqués ne sont pas d'accord avec ce que j'imagine, ils vont me le faire savoir - après, on a la chance d'avoir une communication assez fluide.

Ça m'arrivait beaucoup, étant plus jeune, d'imaginer les réactions et paroles de Daem quand ce qu'il disait ne me plaisait pas. Mais même si j'étais dans le déni, dans le fond je savais que j'étais en train d'imaginer ça. Et, dans le fond, je sentais aussi son agacement.

Alors la différence entre imagination et réalité, je la fais quand l'imagination ne cadre pas à la réalité ; et quand ça ne cadre pas, les autres se manifestent de façon spontanée, avant que j'aie seulement eu la chance d'y penser, avec des réactions qui peuvent me surprendre complètement.

J'écris beaucoup, et la différence que je fais entre mes personnages et mes alters, c'est que les personnages, je peux choisir leurs comportements, je peux modifier leur histoire, revoir leurs actions sans que ça ne me donne une impression de raconter des bêtises, d'être en train de mentir. Mes personnages peuvent me surprendre dans les actions qui découlent d'une situation, ou par le tour qu'ils donnent finalement à l'histoire, mais ils agissent sur le papier, pas dans ma tête. Et si je veux revoir et changer ça pour quelque chose je trouve mieux, plus logique, plus réaliste ou plus pratique pour l'histoire, je peux. En gros, ils sont réels uniquement sur le papier, pas dans ma vie, pas dans ma façon de les percevoir, pas dans ma tête. Je me suis attachée à eux, mais de la même façon qu'on s'attache à un doudou, et je sais qu'ils ne sont pas réels.

Mes alters, quand je joue avec mon imagination, je ne vais absolument pas pouvoir faire tout ça. Si j'essaie, je vais vite me prendre un "stop". Au final, c'est plus comme imaginer une conversation avec des gens réels que se fabriquer une histoire de A à Z.

Mais sinon, l'imagination peut être un outil intéressant pour aider les autres (et moi-même) à progresser. En provoquant des dialogues et des réflexions sur des sujets qu'ils n'auraient pas abordé eux-mêmes, en imaginant des situations incongrues qui provoque de la réflexion sur ce qui se serait passé, etc. Par exemple, certains textes que j'ai écrits avec mes alters se placent dans des situations à la base totalement fictives, mais les dialogues et réactions générés sont bien réels et ils nous ont servi pour résoudre des conflits ou des questionnements entre nous. Donc vraiment, il ne faut pas avoir peur de l'imagination, elle peut être très utile.
Revenir en haut Aller en bas
Arbre-Monde
Membre trois étoiles
Membre trois étoiles
Arbre-Monde


Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeLun 3 Mai 2021 - 12:07

La Tribu d'Aster a écrit:
J'ai contacté une psy pour en parler, et elle m'a lâché que je n'avais pas besoin de diag et de savoir ça, dans la mesure où, de toute manière, les autres "n'étaient que des signaux électriques". (Et puis d'autres propos violents, mais ce n'est pas le sujet.) Ma propre conscience est un signal électrique, et pourtant personne ne me dit que je n'existe pas : pourquoi donc sous-entendre que les autres sont si insignifiants qu'ils ne méritent pas de reconnaissance officielle, au prétexte qu'ils ne sont que des signaux électriques ?

La vache le manque de professionnalisme ! Je suis choqué' et je t'envoie tout notre soutien !

Chacan gère à sa façon les questions existentielles, et personne n'a le droit de t'imposer ses propres réponses. Et comme tu le dis si bien : ta conscience c'est des signaux dans ton cerveau, elle existe, ben le reste du système c'est pareil : c'est des signaux bien réels dans ton cerveau.

On déteste ça quand des psychiatres refusent de faire des diagnostics sous prétexte que "ça met les gens dans des cases" ou "de toute façon c'est juste des symptômes". C'est hyper contre productif. Un symptôme est le signe d'un truc en-dessous. Y'a des techniques pour gérer qui vont faire de mal à personne, qu'on ait un trouble ou pas - et y'a des trucs, si on met la mauvaise technique/soin/médicament sur le mauvais trouble, ça empire tout ! Donc c'est important d'avoir le bon diag !

Soit dit en passant, c'est assez ironique que Zami ait répondu grosso modo "je sais pas et je m'en fous" à une question qui, il y a quelques mois, lea taraudait au point de lui causer des attaques de panique en mode "je n'existe pas AAAAA".

Perso j'aurais tendance à répondre comme Dwelt : suivant le niveau de contrôle conscient qu'on peut avoir dessus, et les émotions que ça génère. Pour plus de détails, relire le post de Dwelt.

__
Urielle.
Revenir en haut Aller en bas
La Tribu d'Aster
S'est installé
S'est installé
La Tribu d'Aster


Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeMer 5 Mai 2021 - 16:18

Dwelt a écrit:
Et puis si tu simulais, tu le saurais. L'acte de simuler est un acte conscient.
Si tu avais un trouble factice, tu saurais plus ou moins que tu simules et tu ferais tout pour continuer, tu ne te poserais pas la question du réel ou non.

Je ne suis pas si sûre de ça. En fait, je ne parlais pas de simulation du style "Haha, je veux faire mon intéressante en singeant un trouble". Car ça, je suis certaine de ne pas le faire : de toute façon en bonne autiste, je suis incapable de jouer la comédie de manière convaincante (et si j'essayais, ça me fatiguerait beaucoup trop pour maintenir ça pendant des années !).

J'ai plutôt peur d'un potentiel besoin inconscient d'expliquer mes problèmes d'une manière perçue comme plus "sexy" ou "romantique" que d'autres. Peut-être qu'inconsciemment, je me dis qu'avoir le TDI, c'est plus épique qu'avoir "juste" un SSPT ou une dépression, ça donne plus de sens et de coloration à la souffrance. Ce n'est pas du tout ce que je pense consciemment, mais je ne peux pas savoir ce qui se passe sous la surface de ma conscience, quels messages j'ai intégrés, quelle vision profonde j'ai de certains sujets...

Arbre-Monde a écrit:


On déteste ça quand des psychiatres refusent de faire des diagnostics sous prétexte que "ça met les gens dans des cases" ou "de toute façon c'est juste des symptômes". C'est hyper contre productif. Un symptôme est le signe d'un truc en-dessous. Y'a des techniques pour gérer qui vont faire de mal à personne, qu'on ait un trouble ou pas - et y'a des trucs, si on met la mauvaise technique/soin/médicament sur le mauvais trouble, ça empire tout ! Donc c'est important d'avoir le bon diag

__
Urielle.

Très bien dit !

Merci à vous deux pour vos conseils, cela fait partie des propos qui m'aident à prendre du recul. En discutant de ce qu'il s'était passé avec cette fameuse psy, un ami (lui aussi potentiellement concerné par le TDI) m'a fait remarquer que si je me donnais tout ce mal pour trouver des professionnels et que ça m'affectais autant que quelqu'un nie l'existence du système, c'est que mon vécu était sérieux. Qui se casserait les gonades à persévérer et risquer d'autres déconvenues avec des psys, si c'était juste un jeu de rôle ? Je suppose qu'il a raison. Dififcile de le nier, en tout cas ! ^^

- Aster


Dernière édition par La Tribu d'Aster le Mer 5 Mai 2021 - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dwelt
Admin
Admin
Dwelt


Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeMer 5 Mai 2021 - 18:22

Citation :
J'ai plutôt peur d'un potentiel besoin inconscient d'expliquer mes problèmes d'une manière perçue comme plus "sexy" ou "romantique" que d'autres. Peut-être qu'inconsciemment, je me dis qu'avoir le TDI, c'est plus épique qu'avoir "juste" un SSPT ou une dépression, ça donne plus de sens et de coloration à la souffrance. Ce n'est pas du tout ce que je pense consciemment, mais je ne peux pas savoir ce qui se passe sous la surface de ma conscience, quels messages j'ai intégrés, quelle vision profonde j'ai de certains sujets...

Dans toutes les recherches que j'ai pu lire sur la simulation du TDI (et la simulation d'un trouble en général), ce genre de choses n'est jamais ressorti. En revanche, une chose de possible, c'est de se tromper sur le sens des symptômes, ou que les gens attribuent leurs symptômes à des troubles qu'ils jugent plus "acceptables" socialement ou émotionnellement. L'un comme l'autre, on n'est pas dans de la simulation, mais dans une erreur ou dans du déni.

Pour le second cas, celui du trouble plus "acceptable", le TDI n'est pas franchement un choix pertinent, dans la mesure où il est très mal accepté socialement parlant et que ce n'est pas un trouble qu'il est facile d'accepter sur le plan émotionnel (ses implications sont quand même assez effrayantes, quand on y pense). Je ne dis pas que ça n'a aucune chance d'arriver, mais qu'au vu du tableau, il y a plus de chance qu'une personne avec TDI se focalise sur le SSPT ou la dépression que l'inverse.



Je cite l'article que l'on a écrit sur le sujet :
Citation :
Ce qui revient souvent chez les personnes qui simulent des troubles mentaux et/ou physiques (indépendamment du TDI), c’est l’envie d’échapper à ses responsabilités, trouver une excuse pour ses comportements agressifs ou violents, le fait de s’être intégré à une communauté et de ne pas vouloir en être exclu, le fait de souhaiter obtenir le statut « handicapé » et les bénéfices socio-économiques qui peuvent aller avec, le fait de vouloir attirer attention et soutien.

Cela s’accompagne entre autre d’un refus d’effectuer des tests diagnostics, de symptômes qui ne s’améliorent pas, voire qui s’aggravent, alors que le traitement est considéré comme adéquat, d’une recherche de l’hospitalisation, de symptômes peu cohérents (qui n’ont pas la dissociation comme point central dans le cas du TDI). Le but visé étant d’obtenir et de garder le statut de « malade ».

Il est à noter que quelqu’un simulant un TDI peut ne pas montrer tous les signes des listes au-dessus, tandis que quelqu’un avec TDI peut en montrer quelques-uns : c’est une certaine accumulation qui doit alerter.
L'article en entier : Parler du TDI, un état simulé ou une réalité ?

Ce qui rejoint la déclaration de ton ami, avec laquelle je suis assez d'accord Wink
Revenir en haut Aller en bas
La Tribu d'Aster
S'est installé
S'est installé
La Tribu d'Aster


Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitimeMer 5 Mai 2021 - 19:24

Dwelt a écrit:
Ce qui revient souvent chez les personnes qui simulent des troubles mentaux et/ou physiques (indépendamment du TDI), c’est l’envie d’échapper à ses responsabilités, trouver une excuse pour ses comportements agressifs ou violents, le fait de s’être intégré à une communauté et de ne pas vouloir en être exclu, le fait de souhaiter obtenir le statut « handicapé » et les bénéfices socio-économiques qui peuvent aller avec, le fait de vouloir attirer attention et soutien.

Je me suis étouffée avec mon thé en lisant la phrase en gras. Je sais pas où ils sont ces bénéfices (chômage ? discrimination ? déni des gens et parfois du corps médical ? précarité ? attendre 8 mois que la MDPH te réponde ?). Mais si quelqu'un les a trouvé, ça m'intéresse lol! Faut vraiment n'avoir jamais essayé de monter un dossier ou réclamer la moindre aide étatique pour croire qu'il y a un quelconque intérêt à être en situation de handicap... Mais c'est vrai que beaucoup, beaucoup de valides s'imaginent qu'il y a bien des bénéfices à être handicapé, pensent qu'on va s'éclater toute la journée et vivre d'allocations (assez élevées pour vivre décemment), etc.

Du coup, tout ce que tu as dit au-dessus fait sens. En effet, ça fait mal d'envisager d'avoir le TDI/ATDS (j'ai fait une vidéo sur le sujet, en co-front avec notre alter trauma-holder...). J'ai passé au moins 6 mois dans le déni avant de considérer que ça pouvait être ça, en me disant avant que c'était ""seulement"" un SSPT, et globalement en évitant d'y penser. Je n'avais pas vu les choses sous cet angle. Merci pour l'éclaircissement.

Je vais lire l'article en détail. J'ai pas mal épluché le forum, mais je n'avais pas encore trouvé celui-ci !

- Aster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Question du moment Empty
MessageSujet: Re: Question du moment   Question du moment Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Question du moment
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Multiples :: Discussions publiques :: Questions-
Sauter vers: